• Lamine Guirassy : « Soit nous continuons de nous défendre, soit c’est la fin des radios privées en Guinée »

    Lamine Guirassy : « Soit nous continuons de nous défendre, soit c’est la fin des radios privées...

    mardi 12 décembre 2017 17:00
  • 4 radios privées fermées à Conakry : «une violation grave et flagrante de la liberté de la presse», réagit le Président de l’URTELGUI

    4 radios privées fermées à Conakry : «une violation grave et flagrante de la liberté de la...

    mardi 12 décembre 2017 16:55
  • Justice : le ministre interdit la délivrance des certificats de non poursuite judiciaire (Communiqué)

    Justice : le ministre interdit la délivrance des certificats de non poursuite judiciaire...

    mardi 12 décembre 2017 16:50
  • CNOSCG: Sékou Amadou Diakité appelle à la démission du Bureau Exécutif (pétition)

    CNOSCG: Sékou Amadou Diakité appelle à la démission du Bureau Exécutif (pétition)

    mardi 21 novembre 2017 14:51
  • Esclavage en Libye  Communique du Président en Exercice de L’Union Africaine

    Esclavage en Libye Communique du Président en Exercice de L’Union Africaine

    samedi 18 novembre 2017 18:16

Dans le document L'OGDH, MDT et leur partenaire la  FIDGH dénoncent les abus des forces de l'ordre pendant les manifestations publiques et exigent de la justice guinéenne la tenue du procès des événements du 28 Septembre 2009.

Le rapport à été officiellement publié ce mardi  à Conakry au cours d'une conférence de presse.  

Ce rapport de 36 pages s'articule sur trois grandes parties. La lutte contre l'impunité, la réconciliation nationale, la modernisation du secteur de la justice et une partie annexe qui concerne les recommandations. Dans le document, les  massacres du 28 Septembre occupent l'essentiel. Récemment a Genève lors d'une rencontre du conseil des nations unies, les ministres guinéens de la justice et de la citoyenneté ont rassuré que le procès se tiendra en 2017.Une déclaration qui ne rassure pas  Asmaou Diallo présidente de AVIPA.

Dans ce rapport de ces trois organisations de défense des droits de l'homme, des recommandations existent. Les plus importantes concernent la facilitation du retour  de Dadis Camara et le témoignage de Sékouba Konaté.

Le document parle également des personnes arrêtées et détenues à la maison centrale de Conakry depuis 2009 sans être jugées. A défaut de les rétablir dans leur droit,  Maitre Fréderic Loua membre de la FIDH demande à la justice Guinéenne de revoir leur situation.

D'autres aspects sur les cas de viols et violences figurent aussi dans ce rapport intitulé justice, réconciliation et reformes législatives: Trois priorités pour l'Etat de droit en Guinée.

Bandjou Keith

PARTENAIRES
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Copyright © 2014  GUINEEUNIVERS  All Rights Reserved.