• Lamine Guirassy : « Soit nous continuons de nous défendre, soit c’est la fin des radios privées en Guinée »

    Lamine Guirassy : « Soit nous continuons de nous défendre, soit c’est la fin des radios privées...

    mardi 12 décembre 2017 17:00
  • 4 radios privées fermées à Conakry : «une violation grave et flagrante de la liberté de la presse», réagit le Président de l’URTELGUI

    4 radios privées fermées à Conakry : «une violation grave et flagrante de la liberté de la...

    mardi 12 décembre 2017 16:55
  • Justice : le ministre interdit la délivrance des certificats de non poursuite judiciaire (Communiqué)

    Justice : le ministre interdit la délivrance des certificats de non poursuite judiciaire...

    mardi 12 décembre 2017 16:50
  • CNOSCG: Sékou Amadou Diakité appelle à la démission du Bureau Exécutif (pétition)

    CNOSCG: Sékou Amadou Diakité appelle à la démission du Bureau Exécutif (pétition)

    mardi 21 novembre 2017 14:51
  • Esclavage en Libye  Communique du Président en Exercice de L’Union Africaine

    Esclavage en Libye Communique du Président en Exercice de L’Union Africaine

    samedi 18 novembre 2017 18:16

Les habitants de Conakry sont confrontés à d'énormes difficultés pour l'évacuation des déchets. Une situation causée par un manque criard de dépotoir à travers pratiquement tous les quartiers de la capitale guinéenne.

 

Pour toucher du doigt à cette réalité et connaitre les contours de cette problématique, notre reporter a rencontré à Yimbayah( un quartier de Conakry) un chauffeur d'un vidangeur ( véhicule en charge d'évacuer les déchets). Dans l'entretien, Saidouba Bangoura pointe un doigt accusateur aux autorités d'avoir systématiquement oublié voir abandonné ce secteur. 

« Actuellement, nous vivons dans la souffrances, car depuis la fermeture des endroits que les chinois ont faits pour nous, c'est fini. Alors nos sommes dans les problèmes par manque criard du dépotoir du déchet humain. Nous interpellons le gouvernement guinéen, partenaires  de nous aider a trouvé la solution fiable à ce problèmes non c'est un véritable calvaire pour nous et la population également. La preuve est que, après la fermeture de ses endroits, on a cherché un lieu ou on fait le dépôt conditionné par les agents de gardes qui sont là-bas, en payant d'un montant de 70mille et aussi ça se fait la nuit. Alors, si on a l'habitude de faire plusieurs voyages par jour, aujourd'hui, la tendance est renversée. C'est un seul voyage par jour cela est du par manque criard des dépotoirs et non soutien des autorités guinéennes ». A- il déclaré.

Par ailleurs qu'avant, chaque chargement était discuté  à  500.OOO, mais vue ces difficultés, on a fait augmenté le prix. « Aujourd’hui, le prix se discute entre 1millions à 950mille par camion, par ce qu’arriver au dépotoir on paie 70mille avant de verser et nos patrons attendent la recette journalière chaque soir. Face à cette situation, nous demandons au gouvernement, des partenaires d'accompagner ce secteur afin de trouver une solution fiable a ce problème qui duré depuis pendant 3ans.

Camara Ibrahima Sory 656898121

PARTENAIRES
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Copyright © 2014  GUINEEUNIVERS  All Rights Reserved.