• Lamine Guirassy : « Soit nous continuons de nous défendre, soit c’est la fin des radios privées en Guinée »

    Lamine Guirassy : « Soit nous continuons de nous défendre, soit c’est la fin des radios privées...

    mardi 12 décembre 2017 17:00
  • 4 radios privées fermées à Conakry : «une violation grave et flagrante de la liberté de la presse», réagit le Président de l’URTELGUI

    4 radios privées fermées à Conakry : «une violation grave et flagrante de la liberté de la...

    mardi 12 décembre 2017 16:55
  • Justice : le ministre interdit la délivrance des certificats de non poursuite judiciaire (Communiqué)

    Justice : le ministre interdit la délivrance des certificats de non poursuite judiciaire...

    mardi 12 décembre 2017 16:50
  • CNOSCG: Sékou Amadou Diakité appelle à la démission du Bureau Exécutif (pétition)

    CNOSCG: Sékou Amadou Diakité appelle à la démission du Bureau Exécutif (pétition)

    mardi 21 novembre 2017 14:51
  • Esclavage en Libye  Communique du Président en Exercice de L’Union Africaine

    Esclavage en Libye Communique du Président en Exercice de L’Union Africaine

    samedi 18 novembre 2017 18:16

En guinée, le contrôle de la qualité des produits consommables n’est pas une préoccupation des autorités en charge. Apres avoir fait un tour sur les différents marchés de Madina, notre reporter a fait un constat alarmant sur la vente des produits périmés ou de mauvaise qualité.

 

Depuis le début de ce mois saint, le grand marché Madina est rempli des produits malsains et impropres  à la consommation humaine. Sur le long de l’autorité, comme dans le marché, les jus de fruit venant d’un peu partout sont livrés par les vendeuses ambulantes sans contrôle sur les dates ni la qualité.

 Une vendeuse qui est intervenu sous l’anonymat nous a confié ceci : « Nous ici pour les dates, il suffit seulement d’acheter les alcools et les cotons pour effacer ces dates et les  revendre à bas prix. La majorité des guinéens est analphabètes ».

A en croire notre source, une équipe est mise en place spécialement pour falsifier la date de ces produits par un cachet.

Pour bon nombre observateurs, les commerçants guinéens importent ces produits périmés pour mettre à la disposition des pauvres citoyens. Ils savent que ces aliments   ne sont pas propres à la consommation.

Le service de contrôle des qualités est resté muet sur ce fait.

 Dossier a suivre.......

Camara Ibrahima Sory

656898121

PARTENAIRES
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Copyright © 2014  GUINEEUNIVERS  All Rights Reserved.