• Lamine Guirassy : « Soit nous continuons de nous défendre, soit c’est la fin des radios privées en Guinée »

    Lamine Guirassy : « Soit nous continuons de nous défendre, soit c’est la fin des radios privées...

    mardi 12 décembre 2017 17:00
  • 4 radios privées fermées à Conakry : «une violation grave et flagrante de la liberté de la presse», réagit le Président de l’URTELGUI

    4 radios privées fermées à Conakry : «une violation grave et flagrante de la liberté de la...

    mardi 12 décembre 2017 16:55
  • Justice : le ministre interdit la délivrance des certificats de non poursuite judiciaire (Communiqué)

    Justice : le ministre interdit la délivrance des certificats de non poursuite judiciaire...

    mardi 12 décembre 2017 16:50
  • CNOSCG: Sékou Amadou Diakité appelle à la démission du Bureau Exécutif (pétition)

    CNOSCG: Sékou Amadou Diakité appelle à la démission du Bureau Exécutif (pétition)

    mardi 21 novembre 2017 14:51
  • Esclavage en Libye  Communique du Président en Exercice de L’Union Africaine

    Esclavage en Libye Communique du Président en Exercice de L’Union Africaine

    samedi 18 novembre 2017 18:16

Du 29 au 30 juin, le ministère de l’environnement, des eaux et forêts a organisé un atelier pour lancer le projet « Elaboration du plan d’action nationale pour la réduction du mercure dans l’extraction minière artisanale à petite échelle de l’or en Guinée ».

Ce projet vise à réaliser un certain nombre d’activités qui contribueront à éliminer le mercure afin de protéger la santé humaine et l’environnement.   

Hawa Moussa Keita, Chef de cabinet du ministère de l’environnement et des eaux et forêts a indiqué  que ce projet présente une importance capitale pour les populations puis que c’est une question de santé publique. «  Nous savons que la Guinée est un pays minier et la haute Guinée excelle dans l’exploitation de l’or et le plus souvent nos populations utilisent le produit mercure ignorant les effets négatifs liés à l’utilisation de ce produit. D’où l’importance de la Guinée à participer à la conférence de minamata sur le mercure. Nous avons pris conscience qu’il faut sensibiliser nos populations afin d’éviter l’utilisation de ce produit parce que c’est un danger réel pour les enfants et les nourrissons.  Nous allons d’abord sensibiliser ensuite mettre des dispositifs pour contrôler l’utilisation ou contrôler l’importation du mercure en Guinée ».

Pour Dominique Bally, président du Centre Africain pour la Santé Environnementale, le projet qui s’ouvre consiste à élaborer un plan d’action nationale pour réduire ou éliminer le mercure dans l’extraction minière artisanale à petite échelle de l’or. Même qu’il  s’agit d’estimer la quantité de mercure utilisée dans l’orpaillage voire les techniques qui sont utilisées par les artisans miniers, les problèmes que cela génèrent dans la vie socio économique et sanitaire. Apporter des solutions au problème guinéen pour pouvoir réduire l’utilisation de ce produit toxique. Selon lui, cela va  permettre un développement harmonieux  de la filière de l’extraction de l’or en Guinée. Mais aussi de permettre aux populations qui pratiquent cette activité de pouvoir la faire sans dommage pour leur santé sans dommage pour l’environnement et contribuer à l’économie nationale.

Selon Bangaly Djoumessi, directeur adjoint de l’environnement, tout aspect qui toucherait la santé publique et l’environnement est une préoccupation pour tout gouvernement sérieux. «  L’un des points qui a fait grand débat à l’Assemblée nationale pour soutenir cette ratification c’était l’état actuel des sites de l’exploitation artisanale de l’or à Siguiri Dinguiraye Kouroussa Kankan. Non seulement cette pratique met en cause la santé publique enfant nourrisson et même les bébés fœtus sont souvent sabotés par  ce produit. Sans négliger l’aspect environnemental, eau, l’air l’élevage, l’agriculture la pêche  tout est détruit dans la région ».

Mamadou Diallo

PARTENAIRES
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Copyright © 2014  GUINEEUNIVERS  All Rights Reserved.