• Lamine Guirassy : « Soit nous continuons de nous défendre, soit c’est la fin des radios privées en Guinée »

    Lamine Guirassy : « Soit nous continuons de nous défendre, soit c’est la fin des radios privées...

    mardi 12 décembre 2017 17:00
  • 4 radios privées fermées à Conakry : «une violation grave et flagrante de la liberté de la presse», réagit le Président de l’URTELGUI

    4 radios privées fermées à Conakry : «une violation grave et flagrante de la liberté de la...

    mardi 12 décembre 2017 16:55
  • Justice : le ministre interdit la délivrance des certificats de non poursuite judiciaire (Communiqué)

    Justice : le ministre interdit la délivrance des certificats de non poursuite judiciaire...

    mardi 12 décembre 2017 16:50
  • CNOSCG: Sékou Amadou Diakité appelle à la démission du Bureau Exécutif (pétition)

    CNOSCG: Sékou Amadou Diakité appelle à la démission du Bureau Exécutif (pétition)

    mardi 21 novembre 2017 14:51
  • Esclavage en Libye  Communique du Président en Exercice de L’Union Africaine

    Esclavage en Libye Communique du Président en Exercice de L’Union Africaine

    samedi 18 novembre 2017 18:16

L’Union des Radiodiffusions et Télévisions Libres de Guinée (URTELGUI), l'Association guinéenne des éditeurs de la presse indépendante (AGEPI) l'Association Guinéenne de la Presse en Ligne (Aguipel), l’Association des Professionnelles Africaines de la Communication(APAC)et le Réseau des Médias sur Internet (REMIGUI).

Informent l’opinion nationale  et internationale de l’arrestation arbitraire du journaliste et coordinateur général groupeGangan radio et télévision, Aboubacar Camara  et du brouillage des ondes dudit groupe, sans aucune base légale le 30 octobre 2017 par les autorités guinéennes.

Dans la journée de ce mardi 31 octobre, les journalistes qui sont partis couvrir cet évènement ont été frappés à coup de coups de crosse, de ceintures et de matraque par des gendarmes à l’escadron mobile N°3 de de Matam. Une brutalité qui a entrainé une quinzaine de blessés et la destruction du matériel de travail de plusieurs autres journalistes.

Ces actes sont de graves violations de la loi sur la liberté de la presse et constituent un recul dangereux de la démocratie.

Les cinq associations condamnent avec la dernière énergie cette arrestation arbitraire, ce brouillage des ondes, cette violence aveugle et cette destruction spectaculaire des équipements.

Par conséquent, elles exigent la libération immédiate du journaliste, le rétablissement du signal de la radio et de la télévision Gangan et l’ouverture d’une enquête pour situer les responsabilités.

Par ailleurs, elles appellent au respect, à la protection des journalistes contre toutes formes de violences et à la préservation de leur matériel de travail.

Enfin, ces associations de presse se réservent le droit d’appeler à des journées sans presse à partir du 1er novembre 2017, si toute fois le journaliste Aboubacar Camara n’est pas libéré et le groupe Gangan rétabli dans ses droits.

Conakry le 31 octobre 2017

URTELGUI ,AGEPI,AGUIPEL ,APAC

PARTENAIRES
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Copyright © 2014  GUINEEUNIVERS  All Rights Reserved.