• Lamine Guirassy : « Soit nous continuons de nous défendre, soit c’est la fin des radios privées en Guinée »

    Lamine Guirassy : « Soit nous continuons de nous défendre, soit c’est la fin des radios privées...

    mardi 12 décembre 2017 17:00
  • 4 radios privées fermées à Conakry : «une violation grave et flagrante de la liberté de la presse», réagit le Président de l’URTELGUI

    4 radios privées fermées à Conakry : «une violation grave et flagrante de la liberté de la...

    mardi 12 décembre 2017 16:55
  • Justice : le ministre interdit la délivrance des certificats de non poursuite judiciaire (Communiqué)

    Justice : le ministre interdit la délivrance des certificats de non poursuite judiciaire...

    mardi 12 décembre 2017 16:50
  • CNOSCG: Sékou Amadou Diakité appelle à la démission du Bureau Exécutif (pétition)

    CNOSCG: Sékou Amadou Diakité appelle à la démission du Bureau Exécutif (pétition)

    mardi 21 novembre 2017 14:51
  • Esclavage en Libye  Communique du Président en Exercice de L’Union Africaine

    Esclavage en Libye Communique du Président en Exercice de L’Union Africaine

    samedi 18 novembre 2017 18:16

Plusieurs journalistes guinéens ont subi la loi des gendarmes de l'escadron mobile numero3 de Matam ce mardi 31 octobre 2017 dans les environs de midi. Ces hommes de médias étaient massivement venu apporter leur soutien a leur confrère de la radio télévision Gangan.

 

Le coordinateur général de cet organe presse Aboubacar Camara à été injustement accusé, arrêter  et détenu par ces hommes en uniformes pour des raisons peu valables le lundi dernier . On  reproche aux journalistes de ce média d'avoir contribuer à propager la rumeur sur un prétendu décès du chef de l'Etat, le professeur Alpha Condé.

 Malgré le manque de preuve tangibles ces forces de l'ordre ont été  autorisées par le procureur de la république Mondjour chérif qui s'est auto saisie sur ce dossier  pour demander leur arrestation, sans aucune convocation au préalable.

Ainsi des journalistes en grand nombre se sont présenté devant la cour de la gendarmerie pour apporter leur soutien et demander la libération de leur confrère.

La scène se transforme en un véritable champs de bataille. Des gendarmes sans raison gardée se sont violemment attaqué a ces professionnels de la presse .Ils ont bastonné des uns, violenté d'autres et endommagé leurs outils et d'autres matériels  de travail.

Il s'agit notamment des caméras et des dictaphones. Certaines journalistes comme bandjou Keita ont non seulement été violenté mais aussi menacé de mort par un corps habillés. Selon des sources concordantes l'homme que Bandjou à dévisager dans le mouvement de contestation et de panique à décidé de mettre fin au jour de notre confrère de Guinéeunivers.Com et d'Espace Fm.

Où va donc la guinée si les libertés individuelles et collectives ne sont pas respectées. Au dernières nouvelles  suite au communiqué conjoint des associations de presse Aboubacar camara à été liberé après moultes négociations piloté par M.Yacine Diallo ex ministre de la communication et  PDG de la radio Horizon Fm.

Pendant ce temps des journalistes blessés continuent de subirent les coups de leur blessure.

A suivre....

PARTENAIRES
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Copyright © 2014  GUINEEUNIVERS  All Rights Reserved.